Charte des communs

La crise COVID 19 que nous traversons appelle à un destin commun de l’humanité.  A cet égard nous vivons aujourd’hui l’un de ces rares moments de l’histoire humaine où la valorisation du bien commun est rendue plus que nécessaire, permettant l’accès à des ressources vitales pour tous et valorisant l’engagement des individus au sein de projets locaux et collaboratifs. L’humanité est appelée à innover, en faisant plus, mieux, à moindre coût, de meilleure qualité avec les mêmes ressources. L’innovation pour le bien commun, l’innovation frugale, s’impose alors comme un outil d’intérêt général, à la disposition de chacun, qui consiste à élaborer des initiatives, des services, des solutions nouvelles et pérennes en faveur de la de prospérité partagée et bienveillante.

Le citoyen, l’entrepreneur, le salarié, l’entreprise, le monde académique  a de plus en plus de possibilité de co-construire, de co-produire, de co-manager. La dynamique des Communs met en lumière les forces vives de l’innovation scientifique, technologique, sociale et d’usage et permet de faire ensemble plus et mieux, en mettant au cœur trois valeurs fondamentales :

  • Le partage de la valeur, soit la ressource partagée
  • La communauté, le groupe de personnes qui se repartissent la ressource partagée
  • La gouvernance Inclusive, un ensemble de règles édictées dans la mesure du possible par le groupe lui même

Il y a donc différentes manières de contribuer aux communs :

  • La production décentralisée rendue possible par de nouvelles manières de travailler en réseau grâce aux outils numériques
  • La coopération à l’échelle locale et globale
  • La diversité des ressources, des communautés, des conceptions et des règles
  • La relationnalité « j’ai besoin des autres et les autres ont de moi »

En résumé, la charte des communs  nous engage, dans une démarche volontaire et volontariste, à :

  1. Vouer directement notre énergie, nos institutions et nos talents aux biens communs et à ce qui constitue leur essence : l’intérêt général,  la vie.
  2. Se questionner, à propos de tout projet, de toute idée ou de toute activité économique, s’il apporte plus aux communautés, à la société et à l’environnement qu’il ne leur retire
  3. Contribuer à inverser la tendance actuelle en puisant et bénéficiant de la circulation d’idées pour se fixer encore plus de limites pour l’utilisation durable des ressources naturelles
  4. Co-construire des moyens intelligents de promouvoir la progression de tous, au lieu de nous concentrer exclusivement sur l’avancement individuel.
  5. Reconnaître les activités qui génèrent, entretiennent ou multiplient des biens à la libre disposition de tous, et les soutenir en priorité matériellement ou autrement.